Fédération Francophone des Relaxologues Professionnels FFRpro

LE CONSTAT


Cinquante-cinq pourcent des Français ressentent du stress au travail, et ce au moins une fois par semaine. Les secteurs engendrant le plus de pression sont ceux de l’immobilier (68% des salariés), des médias et de la construction (67% des salariés dans les deux cas). À peine 15% des travailleurs se sentent assez en confiance pour parler de leur mal-être à leur manageur, et seuls 9% sont prêts à en informer les ressources humaines. Ce sont les résultats de l’étude Workforce View 2020, menée par le ADP Research Institute.

"Les efforts actuels pour contenir la pandémie du Coronavirus dans de nombreux pays risquent d'aggraver les problèmes de stress constatés dans l'étude", notent les auteurs. En effet, les inquiétudes des salariés concernant la sécurité de leur emploi se sont accrues avec la crise sanitaire, tout comme la surcharge de travail et le manque de moyens. Le télétravail, qui modifie les habitudes et engendre de l’instabilité, est aussi source de stress.

Mais des solutions existent, faciles à mettre en place dans les entreprises, par des relaxologues, ou par une personne responsable ; sachant qu'une personne confiante, détendue, non polluée par la peur a beaucoup plus de chance de rester en bonne santé !

LES SOLUTIONS 


Une des solutions les plus efficaces ets d'apprendre à respirer et à se relaxer au cours de la journée par de courtes pauses :


RESPIRER & GERER SON MENTAL

La respiration se fait toute seule et nous ne pensons donc pratiquement jamais à la contrôler. Il est important de changer et de prendre l’habitude de faire des mini-pauses respiratoires en faisant une belle respiration abdominale, de bonne amplitude, de la manière suivante :

 « Je prends conscience de mon corps ici et maintenant. Je visualise mon corps dans son entier en partant des pieds qui touchent le sol et en remontant avec une inspire sur chaque tronçon : inspire, les pieds ; j’expire – inspire, les jambes jusqu’aux mollets ; j’expire – inspire jusqu’aux hanches ; j’expire – inspire le bassin …  la taille et le plexus solaire … la poitrine jusqu’au cou … la tête … le sommet du crâne … mes bras en entier – j’inspire : tout mon corps en remontant des pieds jusqu’au crâne ; j’expire du sommet du crâne jusqu’aux pieds », 3 fois.

On efface ainsi peu à peu toutes les tensions musculaires. Le sang circule de manière fluide, on sent un réchauffement euphorique. Les pensées peuvent alors se focaliser sur le mental.

VISUALISER :


On visualise ensuite des couleurs dans l'ordre suivant ; en premier le bleu, qui a un effet apaisant, en imaginant un beau ciel d'été, puis ensuite la couleur jaune, qui a un effet réchauffant, en visualisant le soleil au dessus de notre dos et de notre tête, on continue par le vert qui est énergisant, en s'imaginant par exemple, marcher pieds nus dans une belle prairie au printemps, puis ensuite on visualise le coucher du soleil par une belle couleur oranger, qui a un effet euphorisant, pour terminer par le violet du soleil qui se couche à l'horizon et permet l'intégration et l'éveil de la spiritualité ...

Ce faisant, les pensées parasites disparaîssent petit à petit, et conduisent au repos du mental et à la paix de l'esprit. On peut également substituer aux idées noires ressassées, des images positives (comme un lieu personnel où l'on a été heureux, ou encore la perception concrète d'un projet). Bien qu'étant propres à chacun, ces images recouvrent toujours la projection d'une transformation heureuse ou d'un succès.

Une pratique assidue peut conduire la personne rodée à cette technique à être capable de se régénérer partout. Cinq minutes de pause mentale suffisent. Mais cela n'est possible que lorsqu'on a atteint la capacité de se déconnecter du monde extérieur en effectuant de façon efficace le vide en soi.

LE STRESS EN ENTREPRISE FACE AU COVID 19


COMMENT AIDER LES SALARIES

Copyright © Tous droits réservés